Aller au sciage...

Publié le par pailleamontguillon.over-blog.com

Alors voici maintenant le moment du sciage des Grumes et la, nous avons fait appel à Bertrand Pillot "Scierie Mobile Pays de Loire".

DSCN4030.JPG - DSCN4054.JPG

DSCN4056.JPG - DSCN4058.JPG

Semaine de sciage très éprouvante physiquement et heureusement que les potes étaient présents...

 

Laurent mon frère sur la gauche et Florian à droite

DSCN4043.JPG

Renaud et sa chienne

DSCN4044.JPG

Renaud et à Droite Dominique venu avec ses tracteurs, outils indispensables au bon déroulement de cette semaine déjà très dur pour les bras

DSCN4046.JPG

DSCN4048.JPG

Publié dans Le Bois

Commenter cet article

BERTRAND 05/05/2011 10:06


je suis content pour toi que tes travaux on repris je passerais te voir des que mon état de santé me le permetra

passe le bonjour à ton entourage et à toute l'équipe

tchao
BERTRAND


PILLOT BERTRAND 12/09/2010 07:51


Suite à ton commentaire concernant le fait que le bois à vrillé considérablement ce n'est pas étonnant car le pin maritime n'est pas vraimant conseillé pour ce genre de travaux surtout en petite
section ,cest la raison pour laquelle nous utilisons du douglas de préférence sans noeux

a bientot

Bertrand


Hubert GUICHENEY 11/09/2010 22:23


Bonjour,
C'est avec beaucoup d'attention que je regarde votre démarche. Personnellement, j'ai eu la même, il y a un an, j'ai également auto-produit mon bois : achat de pins maritimes "chablis" suite à la
tempête Klauss (50 arbres), abattage de ces arbres + façonnage, j'ai ensuite fait débardé et fait scié avec le même type de scierie. Je n'ai pu réaliser la construction de l'ossature que cet été
(démarrage début août). J'ai été relativement déçu du résultat ! malgré les soins apportés au stockage (et empilement dans les règles de l'art) des pièces de bois, en ouvrant les tas nous avons
découvert beaucoup de pièces vrillées ayant travaillé considérablement, et quasiment inutilisables... Résultat des courses, nous avons du passer quelques nouvelles journées de scierie pour
approvisionner le chantier.
J'ai eu la chance de pouvoir me faire accompagner par un professionnel pour la construction de l'ossature. mais au lieu de l'assister à la construction, j'ai passé une bonne partie de mon temps à
approvisionner le chantier : tri des pièces, manutention, transport à proximité, etc. etc.. En résumé, j'ai usé beaucoup d'énergie à l'autoproduction du bois et je ne pense pas que j'ai économisé
beaucoup d'argent... pourtant je disposais de toutes les facilités pour le faire (merci à tous ceux qui m'ont aidé)!
Si j'avais acheté mon bois, j'aurai été dégagé de toute cette gestion et j'aurai pu participer davantage à la construction de l'ossature !
J'ai malgré tout la satisfaction d'avoir mis en œuvre du bois qui n'a pas fait plus de 2,5 km de transport, mais bon...
Je tenais à vous faire partager ce retour d'expérience tout récent...
Bon courage pour la suite
Hubert G


PILLOT BERTRAND 17/08/2010 19:01


BRAVO POUR LE BLOG

AMICALEMENT

BERTRAND